top of page

Pourquoi je donne la dîme

Dernière mise à jour : 27 oct. 2023


Сайн байна уу palmiers ! Que le SEIGNEUR vous multiplie ses faveurs, à vous et à vos enfants. Que l'intégrité t'ouvre des portes et qu'Il fasse de toi une personne influente.


Il y a quelques jours, une amie m'a confié qu'elle envisageait d'arrêter de donner sa dîme. Selon elle son église était suffisamment nantie, et n'en avait pas besoin. De plus, Son banquier lui a conseillé d'investir sa dîme en petits placements boursiers ou de l'épargner afin d'augmenter sa capacité d'emprunt et obtenir rapidement un crédit immobilier. "Vous pourriez très vite vous enrichir" lui a-t-il dit. Comme moi, elle travaille dans le domaine de la finance, s'intéresse à l'entrepreneuriat, aux investissements immobiliers et boursiers. Autant dire que, son banquier, en lui faisant cette suggestion, était sincèrement certain de lui donner un bon conseil.


Quand elle m'a demandé ce qu'en j'en pensais, j'ai eu l'impression qu'indirectement, on me demandait de choisir entre la foi et la raison. Question qui pour moi, est sans réel intérêt, quand on a choisi La Vérité (JÉSUS) et son Amour. Si ma foi s'appuie sur la Vérité (Rhéma) et que ma raison est conforme à la Vérité (Logos), je n'ai pas à choisir entre les deux.


Sans juger, ni essayer de convaincre ceux qui consomment leurs dîmes, je vais ci-dessous expliquer pourquoi je donne mes dîmes. Libre à chacun de faire selon la révélation (des écritures) et la conviction qu'il a reçu du SEIGNEUR ; Qui, nous le savons, instruit et se laisse trouver par ceux qui le cherchent. Certes, la dîme n'est certes pas le seul moyen par lequel DIEU nous bénit et préserve nos finances, mais comme pour l'offrande des prémices, la donner est pour moi, un acte d'amour, de reconnaissance, de révérence, de foi et surtout un acte d'adoration.


"Malki-Tsédèk [Melchisédek], roi de Salem, apporta du pain et du vin: il était prêtre [sacrificateur] du DIEU suprême. Il le bénit, en disant "Béni soit Avram [Abram] de par le DIEU suprême, auteur des cieux et de la terre! Et béni le DIEU suprême d'avoir livré tes ennemis en ta main!" Et Avram [Abram] lui donna la dîme de tout le butin."

Genèse 14: 18 - 20 (Traduction française de la Bible hébraïque)


La dîme est mentionnée pour la première fois, dans la Bible lorsque qu'Abraham rencontre le roi et sacrificateur Melchisédek. Était-il la première personne à donner la dîme de ses revenus ? Nous ne pouvons pas l'affirmer. Quoiqu'il en soit, s'Il a plu au SEIGNEUR, que la rencontre d'Abraham et Melchisédek soit écrite, c'est certainement pour notre édification.


Notons premièrement, qu'Abraham a donné volontairement sa dîme au sacrificateur Melchisédek. C'était une offrande volontaire. Abraham a donné, comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte. Comme nous le dit l'apôtre Paul, inspiré par le SAINT-ESPRIT, " DIEU aime celui qui donne avec joie." (2 Corinthiens 9:7).


La seconde personne mentionnée dans la Bible à avoir donné sa dîme est Jacob (appelé plus tard Israël) petit-fils d'Abraham, père de Lévi. Il fit un vœu, disant " Si DIEU est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'ÉTERNEL sera mon DIEU ; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de DIEU ; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. (Genèse 28 : 20-22).


Tout comme Abraham, Jacob a donné volontairement, sans contrainte ni tristesse. Ils l'ont fait avant qu'une loi ne soit donnée dans le sacerdoce lévitique par DIEU à Moïse (Lévitique 27:30 ; Lévitique 27:32 ; Deutéronome 14:22-28 ; Nombre 18:26 ; Nombre 18:24 ; Néhémie 10:38). Rappelons-nous que Moïse est descendant de la tribu de Lévi (Exode 2:1). La loi (lévitique) n'a pas instauré la dîme, elle l'a rendu obligatoire pour le peuple Juif. Un peuple Juif qui vivait sous esclavage depuis des générations en Égypte. Abraham, le père de la foi, a donné sa dîme plus de 400 ans avant que le sacerdoce lévitique ne soit établi. C'est la loi, précisément le sacerdoce lévitique et non la foi, qui a été abolie par JÉSUS-CHRIST au profit de la grâce.


Ainsi, de même que pour l'offrande des prémices, on ne peut pas accuser ceux qui donnent leurs dîmes de se soumettre à la loi. La loi, précisément le sacerdoce lévitique a été abolie par JÉSUS-CHRIST. De même, puisque nous sommes sous la dispensation de la grâce, on ne peut ni obliger une personne à donner sa dîme, ni la maudire parce qu'elle ne le fait pas, et encore moins la juger. En donnant leur dîme, Abraham et Jacob reconnaissaient que le SEIGNEUR étaient avec eux, et que c'est par Lui qu'ils étaient bénis. Donner la dîme était, pour eux, un acte de reconnaissance et de révérence.


Je suis consciente que DIEU s'engage à bénir, celles et ceux qui apportent fidèlement leurs dîmes et offrandes (Malachie 3:10-12). Mais je donne premièrement, parce que je reconnais avoir reçu de Lui, non pour de recevoir. Donner ma dîme est un acte de reconnaissance. En choisissant librement de donner ma dîme, je proclame et je reconnais, que la première part de mes revenus revient à DIEU, celui à qui je dois tout ce j'ai, tout ce que je suis et tout ce que je serai. Donner ma dîme est aussi un acte de révérence. Puisque je n'attends pas de recevoir pour donner, je n'attends pas d'être millionnaire, je n'attends pas l'exaucement de tous mes sujets de prière, donner ma dîme est donc aussi un acte de foi. DIEU agréé ma dîme si, je la donne comme je l'ai résolu en mon cœur, avec joie, sans tristesse, ni regret, ni contrainte, conformément à la recommandation du SAINT-ESPRIT au travers de l'apôtre Paul en 2 Corinthiens 9:7, quelle que soit ma situation présente ou à venir, quelle que soit la valeur estimée de ma dîme. Ces raisons me suffisent pour donner ma dîme.


Plusieurs personnes pensent que la dîme n'a plus de raison d'être. L'une des raisons est qu'ils confondent la loi lévitique sur la dîme et le fondement de la dîme. Encore une fois, la loi (lévitique) n'a pas instauré la dîme, elle l'a rendu obligatoire pour le peuple Juif. L'instruction, voire la scolarisation des enfants est obligatoire dans presque tous les pays au monde. Pourtant, dans bon nombre d'entre eux, l'État n'a pas ouvert la première école. Au Cameroun, par exemple, la première école a été ouverte par l'église, précisément par un pasteur jamaïcain. En rendant l'instruction obligatoire, l'État a en quelque sorte, vulgarisé la scolarisation, pour permettre à tous les enfants, du moins au plus grand nombre d'en bénéficier.


Hébreux 7 : 6 -10 (LS) " 6 et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. 7 Or c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur. [...] 9 De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham ;10 car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham."

D'après l'épitre aux hébreux, parce que Lévi est descendant d'Abraham, il est considéré comme ayant donné, lui aussi, par Abraham la dîme au sacrificateur Melchisédek. Melchisédek est celui qui a béni Abraham (Genèse 14:19). Ainsi le sacrificateur Melchisédek, représentant de l'ordre de Melchisédek, est supérieur à Abraham, le père de la foi par ailleurs aussi prophète (Genèse 20:7), lui-même supérieur à Lévi, son petit-fils, père de la tribu de Lévi, dont est issu Moïse, le juge et prophète, par qui DIEU a instauré le sacerdoce lévitique en donnant la loi. Abraham a donné sa dîme plus de 400 ans avant que le sacerdoce lévitique ne soit établi. Encore une fois, j'insiste, ce n'est pas la loi qui a instauré la dîme. Elle l'a rendu obligatoire pour le peuple Juif.


Hébreux 5 : 5 - 6 (LS) " Et CHRIST ne s'est pas non plus attribué la gloire de devenir souverain sacrificateur, mais il la tient de celui qui lui a dit : Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui! Comme il dit encore ailleurs : Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l'ordre de Melchisédek."

Le sujet de cet article étant la dîme et non le sacrificateur Melchisédek, je ne vais pas m'attarder sur la personne du sacrificateur Melchisédek. Le SAINT-ESPRIT, au travers de l'apôtre Paul, nous dit que JÉSUS, le CHRIST est sacrificateur pour toujours selon l'ordre de Melchisédek. Ce qui signifie que l'ordre de Melchisédek continue d'exister au travers de JÉSUS. Nous pouvons donc dire que JÉSUS a reçu la dîme d'Abraham. En d'autres termes, JÉSUS bien qu'ayant aboli le sacerdoce lévitique, n'a aucunement aboli l'ordre de Melchisédek.


Il est aisé de donner sa dîme quand on comprend le principe de l'offrande des premiers fruits. L'Enseignant et Pasteur Mensa Otabil, a coutume de dire " Tithe is the base, the beginning of our giving in the new convenant". Traduction "la dîme est le minimum des offrandes dans la nouvelle alliance". Donner la dîme est un acte de reconnaissance, de révérence et de foi. C'est un acte parmi d'autres. Un acte ne pourrait résumer en lui seul ma reconnaissance, ma révérence, ma foi, mon adoration. Ce n'est parce que je donne ma dîme qu'aux yeux de DIEU, je suis meilleure que toi. Ça signifie simplement que je suis consciente de l'importance que DIEU y accorde et de la récompense qui sera la mienne.

Il est écrit au troisième chapitre du livre des Proverbes : " Honore l'ÉTERNEL avec tes biens, Et avec les prémices de tout ton revenu : Alors tes greniers seront remplis d'abondance, Et tes cuves regorgeront de moût."

(Proverbes 3 : 9 -10)


Cette promesse n'est pas réservée à ceux qui vivent sous l'ancienne alliance. Elle est pour tous les croyants. Le livre des proverbes n'est pas un livre de la loi. Il n'est pas l'un des livres qui constituent la Torah ou le Pentateuque.


Parce que le SEIGNEUR appréciera toujours des offrandes faites avec les bonnes dispositions de cœur, parce qu'Il bénira toujours (d'une façon ou d'une autre) celui qui donne, et parce que l'ordre de Melchisédek existera toujours au travers de JÉSUS, je t'encourage à donner ta dîme. Parce que nous sommes sous la grâce et non sous la loi, jamais je ne te jugerai si tu ne le fais pas.

** Сайн байна уу = bonjour en mongol


Pour aller plus loin

- The Path to Wealth, by Thomas Samuel Linscott

- The Midas Touch: a balanced approach of biblical prosperity, by Kenneth E. Hagin

- On ne paye pas la dîme, Pasteur Mohammed Sanogo

- La Loi en Israël, www.universdelaBible.net

- La grâce ou rien!, Derek Prince


Posts récents

Voir tout
bottom of page