top of page

Les pensées suicidaires : mal-être et oppression démoniaque

Dernière mise à jour : 10 janv.


Annyeong (안녕) bon témoignage ! Ohayou gozaimasu (お早うございます) sauvé(e) par grâce !

N'excuse pas le harcèlement, condamne-le et dénonce-le. Que la Parole de DIEU nourrisse tes pensées et inspire tes prières. Que ton âme soit guérie et restaurée. Que la miséricorde te sauve, que l'humilité te préserve et que la grâce t'élève. Que le SEIGNEUR te guide et redonne de la vigueur à tes membres (Ésaïe 58:11). Comme Zorobabel, que tes mains achèvent la maison que tu as fondée pour sa gloire (Zacharie 4:9).


  1. Le point de vue médical, social et psychologique : mal-être

  2. Le point de vue biblique : oppression démoniaque




L'ETERNEL marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi. *Il ne te délaissera pas, il ne t'abandonnera pas. N'aie pas peur et ne te laisse pas effrayer. (Deutéronome 31:8, Segond 21)
Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu'elles l'aient en abondance. (Jean 10:10, Segond 21)
Dans leur détresse, ils ont crié à l'ÉTERNEL, et il les délivra de leurs angoisses. Il envoya sa parole, il les guérit et il les fit échapper à la tombe." (Psaumes 107:19-20, Semeur)
Oui, mon âme, repose-toi sur DIEU, car c'est de lui que vient mon espérance. Oui, c'est lui mon rocher et mon salut, ma forteresse: je ne serai pas ébranlé. Sur DIEU reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en DIEU. En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, épanchez votre cœur devant lui! DIEU est notre refuge. (Psaumes 62:6-9, Segond 21)



Le suicide est l'acte délibéré (volontaire) de mettre fin à sa vie sur terre. Se suicider c'est se tuer intentionnellement. Tout le monde peut avoir, un jour, des pensées de suicide. Qu'importe l'âge, le genre, le rang social, les origines ethniques, le statut social ou la profession. Le suicide est causé par une accumulation de causes et non une seule cause ou un évènement isolé. Soit les causes se sont accumulées au fil du temps, soit elles sont apparues simultanément ou très rapidement les unes après les autres. L'origine est le point de départ tandis que les causes sont les circonstances qui déclenchent les actions, les blessures ou les maladies. La cause est donc un fait (antérieur) qui entraîne un autre fait et la conséquence un fait (ultérieur) qui résulte d'un autre fait.


1. Le point de vue médical, social et psychologique : mal-être


Ceux qui ont des pensées suicidaires n'ont pas d'espoir. La mort leur apparaît comme la seule solution pour garder son honneur, cesser de souffrir, ne pas souffrir ou ne pas faire souffrir ceux qu'ils aiment. Ils sont majoritairement dans l'un ou plusieurs des cas suivants :

  • L'ignorance, la détresse, le désespoir et l'isolement : ils ne savent pas que des aides, accompagnements et solutions sont disponibles.

  • Ils sont en dépression ou en une détresse émotionnelle (honte, humiliation, burnout, maltraitance, deuil),

  • Ils se sentent incapables de surmonter ou de guérir d'un traumatisme (abus sexuels, culpabilité, intimidation, chantage, violence, harcèlement, de mauvais traitements, négligence, solitude, etc).

  • Ils ont une douleur chronique ou une maladie dite incurable.

  • Ils pensent que leur vie est un poids pour leurs proches.

  • Ils sont atteints de maladies psychotiques (troubles du cerveau, hallucinations, Schizophrénie),

  • Ils consomment des substances psychotropes (alcool, drogues ou médicaments ayant ou susceptibles avoir des effets néfastes sur le cerveau).

  • Ils sont en surendettement financier.

  • L'orgueil : ils refusent d'admettre une défaite ou d'assumer la responsabilité de ses actes.

  • Ils croient à des enseignements sectaires encourageant le suicide ou les assassinats (homicide volontaire).

  • Ils ne comprennent pas la différence entre vengeance, justice, pardon, guérison et restauration.

  • Ils ont facilement accès à une arme à feu, des poisons ou vivent à la proximité des lieux sur lesquels ont été commis plusieurs suicides.



2. Le point de vue biblique : oppression démoniaque


Il est normal de se défendre quand on est attaqué. Mais autant que possible, il faut éviter de tuer. Car tuer est un péché. Tuer étant un péché, se suicider est donc aussi un péché (Exode 20 :13). Car, se suicider, c'est se tuer soi-même. Le jugement final est à DIEU (Ecclésiaste 12:14, qui l'a délégué à JÉSUS-CHRIST (Jean 5:22).


Les pensées suicidaires sont des pensées destructives semées et envoyées par le diable. Ces pensées sont envoyées au travers des démons, des faux raisonnements (mensonges, désespoir, forteresses, cultures, culpabilité, orgueil), et suggestions humaines (mauvais conseils et manipulations sectaires). Le mal-être, l'ignorance, les substances psychotropes et les maladies mentales sont des facilitateurs.


Les pensées destructives sont des pensées négatives dont l'objet est de détruire : soi-même ou les autres. Un raisonnement est une suite d’arguments, de propositions liés les uns aux autres, organisés de manière à aboutir à une conclusion. Un faux raisonnement est un raisonnement qui produit, entretient ou justifie un mensonge, une erreur, une tromperie ou une séduction. Les faux raisonnements s'appuient sur des mensonges, des mauvaises interprétations de la vérité ou des faits avérés, des logiques humaines, des expériences, des sentiments, l'ignorance, les blessures de l'âme, les spéculations et les inspirations démoniaques (chants, images, paroles, rêves).


Dans le langage militaire, la fortification est l'art militaire de renforcer une position ou un lieu par des ouvrages de défense en prévision de leur éventuelle attaque. Par extension, une forteresse est un lieu fortifié pour défendre un territoire, une ville ou pour enfermer des prisonniers (de guerre ou considérés très dangereux). Au sens spirituel, les forteresses sont des mécanismes de pensées, d'attitudes et d'actions dans l'âme, ayant pour objectif de masquer une blessure de l'âme, de maintenir une présence démoniaque, un faux raisonnement ou un mauvais sentiment. Les forteresses sont des faux raisonnements entretenus dans l'âme.



Le diable veut voler, égorger, amener à la ruine et détruire. Il essayera toujours d'exploiter une faiblesse, un péché, un chagrin, un mauvais sentiment ou un d'état d'épuisement. Il essayera toujours de prolonger ce qui devrait être temporaire, de maintenir l'ignorance, de normaliser ce qui est anormal et de justifier ce qui est mal. C'est normal d'être attristé par le décès d'un proche ou un drame. Par contre, ce n'est pas normal de ne pas pouvoir faire son deuil et de ne pas pouvoir avancer.


Les méthodes de l'ennemi sont :

  • Les mensonges comme par exemples : " le suicide est la solution, tu ne peux pas t'en sortir, tu ne t'en sortiras jamais, ça n'en vaut pas la peine, tu aurais dû mourir à sa place, personne ne t'aime, le suicide est mieux que le déshonneur (Japon), tout serait mieux si tu n'existais pas, tu n'aurais jamais dû naître, DIEU ne veut pas t'aider, DIEU ne te pardonnera jamais". Un autre exemple ce sont les enseignements sectaires sur le suicide collectif. Les démons profitent d'un traumatisme non guéri pour envoyer ces pensées ou ces paroles.

  • Les oppressions démoniaques et intimidations. Par exemples, avoir des pensées suggérant de se suicider ou entendre des voix disant : tue-toi, mange ce poison, jette-toi dans la mer, etc. Un autre exemple est d'avoir régulière des rêves ou images mentales de soi en train de se suicider.

  • Les attaques spirituelles et joug spirituels par des sorciers, des occultes ou des démons.

  • Les alliances démoniaques et séductions (tromperies) : certaines personnes vendent leur âme au diable en contrepartie de l'argent, la popularité, des capacités surnaturelles ou une intelligence exceptionnelle. Certains vendent intentionnellement les âmes de leurs enfants ou proches. À certains, le diable demande de commettre des actes ignobles comme tuer des gens (y compris des bébés), violer des enfants, commettre l'inceste ou avoir des rapports sexuels avec des animaux. Il leur dit par exemple qu'il les rendra fous. Ces derniers, refusant de faire ce que le diable leur demande, ou ne supportant pas le poids de leur conscience, choisissent de se suicider. Ce qu'ils ignorent, c'est qu'après leur mort, le diable essayera de s'en prendre à leurs proches. Ils feraient mieux de se tourner vers JESUS-CHRIST comme l'a fait l'intercesseur et apôtre James Kawalya (son livre Delivered from Deep Darkness) et l'époux de l'évangéliste Rebecca Brown (1948-2020, son livre He Came to Set the Captives Free).


Lisons quelques versets :

❖ " Vous, vous avez pour père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement et il ne s'est pas tenu dans la vérité parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur et le père du mensonge." (Jean 8:44, Segond 21)


❖ " Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu'elles l'aient en abondance." (Jean 10:10, Segond 21)


❖ " Soyez sobres, restez vigilants : votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec une foi inébranlable, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères et sœurs dans le monde. Le DIEU de toute grâce vous a appelés en [JÉSUS-]CHRIST à sa gloire éternelle. Après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. " (1 Pierre 5:8-10, Segond 21)


" Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. " (Éphésiens 2:1-2, LSG)


" Autrefois, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés. Par ces actes, vous conformiez alors votre manière de vivre à celle de ce monde et vous suiviez le chef des puissances spirituelles mauvaises, cet esprit qui agit maintenant dans les hommes rebelles à DIEU." (Éphésiens 2:1-2, Semeur)



La vie est la nature de DIEU (Jean 11:25, Jean 14:6). DIEU est celui qui donne la vie et qui la donne en abondance (Jean 10:10). Il est celui qui donne la paix, qui guérit les âmes blessées (Jean 14:27, Luc 4:18, Psaumes 147:3, Psaumes 94:18-19). Il est celui qui nous veut épanouis et prospères à tous égards (3 Jean 12). Il est celui qui a des projets de paix et non de malheur (Jérémie 29:11, 2 Thessaloniciens 3:3). Il est celui qui aime d'un amour éternel, inconditionnel, véritable et responsable. Il est le créateur et le rédempteur des êtres que nous sommes (Genèse 1:27, Job 19:25). Il est Amour, Vérité, Sainteté, Justice, miséricorde et restauration (1 Jean 4:8-10, Psaumes 89:14, Romains 12:19, 1 Thessaloniciens 4:3, Ézéchiel 18:23-24, Joël 2:24-26). Il est celui qui s'est donné pour notre Salut (Jean 3:16, Romains 5:19). Il est véritablement DIEU, il existe de lui-même. Il est Omniscient, Omniprésent, Omnipotent, Transcendant, Immuable. Il n'a pas besoin de nous pour exister. Il n'a aucun intérêt à voir nos vies détruites. Il n'est pas l'auteur des pensées suicidaires. Il n'y a personne dans la Bible à qui DIEU a demandé de se suicider. Le suicide n'accomplit aucune justice.


DIEU n'est pas en manque d'affection. Ses recommandations sont pour notre bien. C'est pour notre Salut qu'il nous demande de nous appuyer sur lui et de prendre les armes spirituelles qu'il nous donne. C'est parce qu'il sait que le diable rôde. J'ai envie de dire à quelqu'un savoir que DIEU t'aime est bien. Mais, savoir qu'il t'aime, avoir une réelle relation avec lui, connaître sa Parole et marcher dans sa Parole est mieux.

Je sais ce que c'est que d'être en dépression et d'avoir des proches en dépression. J'ai été en dépression deux fois. La première fois, j'étais une adolescente. La deuxième fois, j'étais adulte. J'ai eu des pensées suicidaires durant ma deuxième dépression, mais jamais, je n'ai voulu me suicider. Je savais très bien que ces pensées étaient envoyées par le diable. J'avais quinze ans quand un membre de ma famille a tenté de se suicider. Je précise, c'était dans la maison de mes parents et la personne en question ne présentait aucun signe de dépression. DIEU merci, c'était la seule et unique fois. J'étais au primaire quand pour la première fois, j'ai entendu le mot suicide. Le père d'un ami s'était suicidé. Quel que soit ton cas, comme des millions de personnes, je te dis que le suicide n'est pas une solution et avoir des pensées suicidaires n'est pas une fatalité. C'est possible de s'en sortir. Ce que tu vois, entends et traverses, n'annule ni ce que DIEU dit, ni ce qu'il peut faire.



** Annyeong (안녕) = Salut en coréen

** Ohayou gozaimasu (お早うございます) = « bonne matinée » en japonais







Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page