top of page

Ce que le pardon n'est pas (P.1)

Dernière mise à jour : 13 mars


Vaṇakkam (வணக்கம்) olivier verdoyant ! Mè yéga tébérinthe de justice ! Recherche ce qui contribue à la paix, à la justice et à l'édification selon JÉSUS-CHRIST (Romains 14:19). Que rien n'efface en toi la conscience de son amour, sa présence, sa vérité et sa justice. Les rois mages n'avaient pas besoin de demander où se trouvait l'enfant (Matthieu 2:2). Ils auraient pu attendre que l'étoile réapparaisse. Les scribes et les sacrificateurs dirent à Hérode que le Messie naîtra à Bethléhem mais aucun d'eux n'alla avec les rois mages (Matthieu 2:5-12, Michée 5:1). Ne croyaient-ils pas que la prophétie était en train de s'accomplir? Voulaient-ils protéger l'enfant ou étaient-ils naïfs au point de croire qu'Hérode n'essayerait pas de le tuer ? Je n'ai pas la réponse, mais voici ce que je sais : DIEU conduit, pourvoit et protège. Que la sagesse et le discernement t'épargnent des combats inutiles.



Le pardon n'est pas une fin en soi, mais un commencement. Je ne peux pas écrire le sixième article sur la prière de requête (pardonne-nous nos offenses), sans prendre le temps d'expliquer ce qu'est le pardon et ce que le pardon n'est pas. Mon but étant d'être fidèle aux recommandations du SEIGNEUR, d'aider le plus grand nombre et de permettre aux traducteurs d'avoir une pleine compréhension de mes écrits. J'ai choisi de commencer par ce que le pardon n'est pas.


Partie 1: DIEU est le même hier, aujourd'hui et éternellement. La justice et l'équité sont la base de son trône. La bonté et la fidélité sont devant sa face. L'Amour et la Vérité sont inséparables.

  1. Le pardon n'est pas le déni

  2. Le pardon n'est pas l'oubli

  3. Le pardon n'annule pas le jugement de DIEU, le tribunal de CHRIST et le devoir de se repentir

  4. Le pardon n'approuve pas le mal, n'annule pas le droit et le devoir de protéger : justifier vs pardonner vs excuser vs tolérer, se repentir vs être navré, culpabilité vs responsabilité, vengeance vs justice.

Partie 2: La guérison est pour ceux qui croient, la restauration est pour ceux qui obéissent.

5. Le pardon n'est ni la guérison, ni la restauration de l'âme : Guérison + témoignage -> Restauration + affermir les autres.


Partie 3: Le commandement est d'aimer son prochain et non d'être intime avec son prochain. Non aux mauvaises compagnies et relations toxiques. DIEU ne divise pas, il sépare.

6. Le pardon n'est pas la réconciliation

7. Le pardon n'est pas un sentiment

8. Le pardon n'est pas une obligation : c'est un choix



Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme DIEU vous a pardonné en CHRIST.

(Éphésiens 4:32, LSG)

JESUS dit : PERE, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

(Luc 23:34, LSG)


« Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti [epistrepho, Strong n°1994, Grec], affermis tes frères.»

(Luc 22:31-32, LSG)

Alors il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres

(Jean 8:31-32, LSG)





1. Le pardon n'est pas le déni de l'offense, de la douleur, ou le refoulement des émotions.


❖ " Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos." (Matthieu 11:28, LSG).


En psychanalyse, le déni est le refus conscient ou inconscient de reconnaître une réalité telle qu'elle est. C'est un mécanisme de défense (pouvant aller jusqu'à l'amnésie) face à choc émotionnel, une réalité effrayante, gênante, menaçante ou traumatisante. La personne concernée modifie la signification des faits ou leur donne une interprétation imaginaire. Le déni peut être :

  • Le symptôme d'une maladie psychique

  • La manifestation d'une oppression, influence ou emprise démoniaque.

Le déni : altère le jugement, crée des illusions et par conséquent empêche de corriger, de réparer, de soigner et de protéger. Nous devons apprendre à bien gérer nos émotions et non les refouler. Encore moins, nous laisser dominer par elles. Ce n'est possible qu'avec l'assistance du SAINT-ESPRIT. DIEU ne nie pas, il guérit. " Il guérit ceux qui ont le cœur brisé, Et il panse leurs blessures." (Psaumes 147:3, LSG). N'est sauvé que celui qui reconnaît avoir besoin du Salut. JÉSUS dit " Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades." (Luc 5:33, LSG) " Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos." (Matthieu 11:28, LSG). Venir est un verbe d'action. Venir à JÉSUS sous-entend reconnaître que nous sommes fatigués et chargés. Il ne nous a jamais demandé de vivre dans le déni.


DIEU réside dans la vérité et non les illusions. La foi ne nie pas la réalité. Elle regarde la réalité avec les yeux de DIEU (Amour, Vérité, Sainteté). Elle entend ce que DIEU dit, croit ce que DIEU dit, dit ce que DIEU dit et fait ce que DIEU dit. C'est alors ce qui a été dit, devient réalité. Il est écrit " Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas." (Hébreux 11:1, LSG) Il est aussi écrit "Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de CHRIST. (Romains 10:17, LSG) La foi s'appuie sur la vérité, non sur les mensonges, illusions, impressions ou sentiments.



2. Le pardon n'est pas l'oubli.


C'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés. (Ésaïe 43:25).


L'oubli est un processus (neurobiologique) et non une décision. Le cerveau humain ne peut pas se souvenir de tout en permanence. La mémoire s'adapte en se débarrassant d'informations estimées obsolètes, non pertinentes ou indésirables.


JÉSUS a souffert et donné sa vie pour tous. Avant de mourir, il a dit " PÈRE, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font." (Jean 23:34) Il y a des cicatrices sur son dos, ses mains, ses pieds et son côté (Jean 20: 25-28, Jean 19:1, Ésaïe 9:4, Ésaïe 50:6, Jean 19:34). Il se souvient parfaitement du quand, comment et pourquoi ces cicatrices sont sur son corps. Pour autant, il peut les montrer et en parler sans haine, colère ou chagrin. Bien au contraire, de lui n'émanent que paix, joie, compassion, amour et vérité.


DIEU n'est pas amnésique, il est omniscient. Il sait parfaitement ce qui est, a été, sera, pourrait être et aurait pu être. Il dit " C'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés. " (Ésaïe 43:25). Il ne dit pas que les transgressions n'ont jamais existé. Il dit :

  • Qu'il est le seul à pouvoir effacer nos transgressions.

  • Qu'il efface nos transgressions par égard pour lui-même : pas parce que nous le méritons, et pas parce que nous nous repentons. 🙂 N'est-ce pas la raison pour laquelle nous devons pardonner ?

  • Qu'il ne tiendra plus compte, ne mentionnera plus, ne ramènera pas à l'esprit les transgressions. => En d'autres termes, qu'il ne nous traitera pas en fonctions de nos transgressions. Nous offenses ne seront pas l'objet de ses pensées.

Nous pouvons demander à DIEU d'effacer certains souvenirs de notre mémoire. S'il juge ces souvenirs inutiles, il le fera (le plus souvent progressivement). Par exemple, il peut effacer le souvenir des anciennes relations des personnes mariées.


🙂 Son but n'est pas de nous rendre amnésiques mais de nous guérir, de guérir les autres et autant que possible d'empêcher que cela se reproduise. Il se peut que certains souvenirs disparaissent, naturellement ou par l'invention du SAINT-ESPRIT mais comprenons bien quel est le but. Comme l'apôtre Paul, Nicky Cruz, Hea Woo, Helen Berhane, Joyce Meyer et bien d'autres, il restaure l'âme afin que, " [...] par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de DIEU, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction." (2 Corinthiens 1:4). DIEU ne fait pas que des miracles, il transforme des vies. Mais comment le saurions-nous si personne ne témoigne? Comment pourrions-nous témoigner si nous avons tout oublié ? Comment pourrions-nous tirer les leçons du passé si nous avons tout oublié ?


Je précise pour éviter tout amalgame, que nous pouvons oublier un acte, incident, évènement, ou une parole, sans pour autant être libérés de la colère, de la peine ou du traumatisme. L'amnésie traumatique dissociative plus communément appelée amnésie dissociative, est une perte de mémoire provoquée par un traumatisme ou stress. Les personnes concernées ne se souviennent plus d'incidents, d'évènements ou d'informations qu'elles n'auraient pas perdus dans le cas d'un oubli normal. L'amnésie dissociative est l'indicateur d'un refoulement et non d'une guérison.



3. Le pardon n'annule pas le jugement de DIEU, le tribunal de CHRIST et le devoir de se repentir.

7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de DIEU. Ce qu'un homme aura semé, il le récoltera aussi. 8 Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d'elle la ruine, mais celui qui sème pour l'Esprit récoltera de l'Esprit la vie éternelle.9 Ne négligeons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au moment convenable, si nous ne nous relâchons pas. " (Galates 6:7-9, SG21)


Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le SEIGNEUR. (Romains 12:19, LSG)


Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de CHRIST, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. (2 Corinthiens 5:10, LSG).


Si le méchant renonce à tous les péchés qu'il a commis, s'il respecte toutes mes prescriptions et applique le droit et la justice, il vivra, il ne mourra pas. (Ezéchiel 18:21, SG21)


Si le juste renonce à sa justice et se met à commettre l'injustice, s'il imite toutes les pratiques abominables du méchant, vivra-t-il? Tous ses actes de justice seront oubliés parce qu'il s'est livré à l'infidélité et au péché. A cause de cela, il mourra. (Ezéchiel 18:24, SG21)


Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en JESUS-CHRIST, lesquels ne marchent point selon la chair, mais selon l'Esprit. (Romains 8:1, Martin)


La justice et l'équité sont la base de ton trône. La grâce et la fidélité sont devant ta face. Heureux le peuple qui a sujet de jeter des cris de réjouissance! ÉTERNEL ! Ils marcheront à la clarté de ta face. Ils se réjouiront tout le jour en ton nom, et se glorifieront de ta justice. Car tu es la gloire de leur force, et notre corne est élevée par ta faveur. Car l'ÉTERNEL est notre bouclier, et le Saint d'Israël est notre Roi. (Psaumes 89:15-18, Ostervald 1877).


DIEU juge les intentions, les paroles et les actes. Il est juge (Psaumes 50:6, Esaïe 33:22, Jacques 4:12 ). Il juge avec justice et équité (Psaumes 89:14-15, Psaume 98:9). Sa justice est parfaite, quelle que soit la manière et le temps dans lequel elle se manifeste. Il est lent à la colère mais il n'est pas passif. Les questions ne sont donc pas : si/quand/comment DIEU jugera l'offenseur ? Mais : Ai-je assez confiance en son jugement ? Vais-je me laisser vaincre par le mal? Vais-je laisser l'offense, le mal ou le tort définir la suite de ma vie? Serais-je un instrument de DIEU (pour sauver, bénir, guérir, délivrer, protéger, éclairer, édifier) ) ou serais-je un instrument du diable (pour dérober, égorger et détruire) ?


Pardonner et se repentir sont des choix. Nous croyants, comparaîtrons tous devant le tribunal de CHRIST et répondrons de la manière dont nous avons vécu (Romains 14:12-13, 2 Corinthiens 5:10). Ceux qui ont rejeté CHRIST comme SAUVEUR et SEIGNEUR seront également jugés (Apocalypse 20:13-15). DIEU est miséricordieux mais, on ne moque pas de lui. Il sait discerner le vrai du faux. La vraie repentance produit du fruit.


Nous sommes potentiellement tous, des offenseurs et des offensés. Notre attitude envers les autres ne définit pas comment DIEU devrait se comporter avec eux. De même leur attitude ne définit pas comment DIEU devrait se comporter avec nous. DIEU a déposé en chaque être humain le potentiel d'être une bénédiction, un canal de bénédictions et une source de bénédictions pour plusieurs, dans un ou plusieurs domaines. Il a donné ce qu'il avait de plus cher, pour le Salut de tous (Jean 3:16). Mais il revient à chacun de choisir entre la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction, la vérité et le mensonge.



4. Le pardon n'approuve pas le mal, n'annule pas le droit et le devoir de protéger : justifier vs pardonner vs excuser vs tolérer, droit vs devoir, se repentir vs être navré, vengeance vs justice.


Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. (Proverbes 28:13, LSG)


❖ Personne, SEIGNEUR, lui répondit-elle. Alors JESUS reprit : Je ne te condamne pas non plus. Va, mais désormais, ne pèche plus. (Jean 8:11, Semeur)


En effet, la tristesse qui est bonne aux yeux de DIEU produit un changement d'attitude qui conduit au salut et qu'on ne regrette pas. La tristesse du monde, elle, produit la mort. (2 Corinthiens 7:10, Semeur)


" Le magistrat est serviteur de DIEU pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de DIEU pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de DIEU entièrement appliqués à cette fonction. " ( Romains 13: 4-6, LSG)


Pardonner ce n'est pas approuver le mal. Le pardon ne change pas le bien en mal. DIEU nous demande de pardonner, il ne nous demande pas d'approuver le mal. DIEU n'est pas irresponsable. Il est celui qui dit " va et désormais ne pèche plus" (Jean 8:11). Autant que possible les conflits doivent être résolus à l'amiable ( Proverbes 18:17, 2 Corinthiens 13:1-2, 1 Timothé 5:19-20, Matthieu 18:15-17). Mais il n'est pas interdit de déposer une plainte devant un tribunal compétent.


Le but de la vengeance est de faire souffrir. Celui de la justice est de protéger, juger, trancher, sanctionner, compenser et autant que possible réparer. Par conséquent le pardon n'est pas un prétexte pour mentir, une excuse pour être irresponsable, un devoir morale de couvrir un crime, une obligation sociale ou religieuse de ne pas dénoncer un crime. Pardonner une violence verbale, physique ou sexuelle ne prive pas les victimes, leurs parents ou leurs tuteurs du droit de demander justice et du devoir de protéger. Certaines confusions n'existent que parce qu'on ne prend pas le temps de définir les mots et les contextes dans lesquels on les emploie. Ci-dessous quelques mots.

  • Justifier =

    • Montrer le bien-fondé, démontrer, prouver /

    • Prouver l'innocence de / défende, disculper quelqu'un d'une accusation / mettre une personne hors de cause /

    • Mettre au nombre des justes (exemple : DIEU nous justifie en CHRIST) /

    • Légitimiser (exemple : la fin ne justifie pas les moyens).

  • Se justifier = donner la preuve de son innocence / se fonder sur des arguments valables / trouver des prétextes pour ne pas reconnaître ses torts ou assumer ses responsabilités.


  • Droit =

    • Ensemble des règles qui régissent les rapports des membres d'une même société ; /

    • Légalité. /

    • Faculté, légalement ou réglementairement reconnue à quelqu'un par une autorité publique, d'agir de telle ou telle façon, de jouir de tel ou tel avantage. /

    • Possibilité morale qu'on a d'agir de telle ou telle manière. /

    • Possibilité, autorisation, permission donnée à quelqu'un, par une autorité quelconque, de faire quelque chose.

  • Devoir =

    • Avoir à payer de l'argent à quelqu'un, avoir à lui donner quelque chose pour une marchandise fournie, un service rendu, un prêt ; avoir une dette

    • Être obligé de faire / Être contraint par les normes sociales.

    • Tenir quelque chose de quelqu'un, l'avoir obtenu grâce à lui

    • Travail à exécuter par un élève ou un étudiant

  • Se devoir à quelqu'un : se dévouer.

  • Se devoir de : être dans l'obligation morale de.


  • Pardonner = relâcher l'offense. Je l'expliquerai amplement dans l'article ce qu'est le pardon.

  • Demander pardon = demander à celui qu’on a blessé ou offensé de ne pas garder de ressentiment, de désir de vengeance. Ceci implique au préalable de reconnaître ses torts, avoir l'intention de changer et la volonté de devenir meilleur.

  • Tolérer = permettre, admettre, ne pas interdire, supporter

  • Se repentir = Se détourner du mal pour se tourner vers le bien. Manifester son regret sincère d'un péché, d'une pensée, d'une parole, d'un acte, ou d'une faute, se traduisant par la reconnaissance de ses torts, un changement de comportement et autant que possible l'intention corriger, réparer, protéger et prévenir.

  • Être navré =

    • être attristé, peiné ou contrarié de quelque chose. /

    • Formule de politesse pour exprimer un regret ou un refus

  • Excuser =

    • Minimiser le l'offense ou la blessure

    • Reconnaître la bonne intention ou l'absence de mauvaise intention en celui qui a offensé, blessé ou commis une erreur.

    • Justifier, disculper une personne en présentant des raisons ou des prétextes

    • Ne pas tenir rigueur à quelqu'un, pardonner

  • S'excuser = Exprimer son regret pour une faute commise involontairement. Exemples : je m'excuse du retard, j'étais prise dans les embouteillage. / Navrée, j'avais oublié que nous avions rendez-vous aujourd'hui. / Excuse-moi, je ne t'avais pas reconnu.

  • Prétexte = cause, argument, explication qu'on met en avant pour cacher la véritable raison d'un acte.


  • Culpabilité =

    • Jugement sur soi, sentiment de faute ressenti par une personne que la pour réelle ou imaginaire

    • Etat de celui qui est coupable d'une infraction ou d'une faute

  • Responsabilité =

    • Aptitude à répondre consciemment ou à réagir de manière adéquate, appropriée ou adaptée à une circonstance, un évènement, une pensée, une parole ou une action.

    • Position qui donne des pouvoirs de décision, mais implique que l'obligation de rende compte

    • Une personne ou une chose dont on est responsable, exemple : les enfants sont la responsabilité des parents.

    • Fait pour quelque chose d'être la cause, l'origine d'un dommage

  • Vengeance = action rendre le mal pour le mal avec l'intention de punir ou égaliser un préjudice, une offense, un chagrin, une injure ou un déshonneur.

  • Justice =

    • Principe moral qui exige le respect du droit et de l'équité.

    • Qualité morale qui invite à respecter les droits d'autrui.

    • Action par laquelle le pouvoir judiciaire, une autorité, reconnaît le droit ou le bon droit de quelqu'un.

    • Fonction souveraine d'un État consistant à établir un système permettant de prévenir, protéger, de trancher les litiges, de juger équitablement et autant que possible réparer ou compenser les torts, ceci en s'appuyant sur le fondement des lois, de la religion pour les États non laïques, de la définition les comportements antisociaux.


L'onction brise le joug (Ésaïe10:27) et la vérité libère (Jean 8:32). L'Amour est la raison d'être de la Vérité et la Vérité est la preuve de l'Amour. Je prie que cet article t'aide à recevoir l'amour de DIEU et à marcher dans la Vérité de CHRIST.


** Vaṇakkam (வணக்கம்) = Bonjour en tamoul (Inde)

** Mè yéga = Bonjour /merci en bassa (Cameroun)






Pour aller plus loin (liste non exhaustive)

  • How to Forgive and Let Go of Your Past - Joyce Meyer

  • Defense Against Offenses: Get Out of Your Feelings - Bishop T.D. Jakes

  • L'appel sous la direction prophétique, Dr David Kateba

  • Overcoming Offense, Pastor Jentezen Franklin

  • Helping Victims of Sexual Abuse: a sensitive Biblical guide for counselors, victims and families, by Lynn Heitritter and Jeanette Vought.

  • Deliverance and Inner Healing, by John Loren Standford and Mark Standford

  • How to Forgive--When You Don't Feel Like It, by June Hunt

  • Necessary Endings: The Employees, Businesses, and Relationships That All of Us Have to Give Up in Order to Move Forward, by Dr Henry Cloud

  • Boundaries : When to Yes how to say No, by Dr Henry Cloud and John Townsend

  • Le Tribunal de CHRIST (Traduction de The Jugement Seat of CHRIST, Daniel Kolenda

  • Comprendre et maîtriser la colère, de Gary Chapman et Antoine Doriath

  • Bullying (hope for the heart), by June Hunt

  • Victimization: Victory over the Victim Mentality, by June Hun

  • Confronting Without Offending: Positive and Practical Steps to Resolving Conflict, by Deborah Smith Pegues

  • How to Handle Your Emotions: Anger, Depression, Fear, Grief, Rejection, Self-Worth (Counseling Through the Bible Series), by June Hunt

  • Les langages de la réconciliation, de Gary Chapman et Jennifer Thomas

  • The 5 Apology Languages: The Secret to Healthy Relationships, by Gary Chapman and Jennifer Thomas

  • Love Like You've Never Been Hurt, by Jentezen Franklin

  • L'offense : l'arme cachée de Satan ( Traduction de The Bait of satan), John Bevere

  • Être assis, Marche, Tenir Ferme (traduction de Sit, Walk, Stand), Watchman Nee

  • Bénédiction ou malédiction à vous de choisir, Derek Prince









Comments


bottom of page