Tes présents peuvent permettre au SAINT-ESPRIT d'agir dans la vie des gens.

Dernière mise à jour : 16 oct. 2021


Zdraveĭte (Здравейте) victorieuse ! Bwanj celui que DIEU relève ! Que le SEIGNEUR déverse sur toi une huile de joie et qu'Il t'accorde du discernement. Que tes échecs soient des enseignements et que tes victoires soient des prophéties pour ceux qui t'entourent. N'oublie jamais qu'en la Parole se trouve toutes les clés.


" Acquérir de l'intelligence, s'est s'aimer soi-même; s'attacher au bon sens, c'est atteindre le bonheur." Proverbes 19:8 (Traduction juive française)
"Lorsqu’il n’y a plus de vision d’avenir, un peuple vit dans le désordre. Heureux alors est l’homme qui obéit à la loi." (Proverbes 29:18, BFC)



J'ai commencé à faire de l'accompagnement il y a quatre ans. Je n'étais pas encore certifiée coach, mais j'étais volontaire pour aider des nouveaux convertis à faire leurs premiers pas et à gravir les premières marches du parcours avec CHRIST. Premiers pas pour comprendre la Parole et premières marches pour gagner ses batailles et tenir bon.


J'avais créé un groupe WhatsApp réunissant toutes celles que j'accompagnais. Chaque vendredi matin chacune de nous devait partager dans le groupe, sa méditation sur un verset ou un chant, appuyée d'un témoignage ou un exemple pratique. Une fois par mois, j'organisais un appel groupé durant lequel j'invitais chacune à prier en s'appuyant sur ces versets. C'était également l'occasion de discuter d'un thème qui me semblait approprié pour elles dans cette saison. Toutes les deux semaines, j'échangeais individuellement avec elles. Soit au téléphone, soit dans un restaurant, ou après un culte. En rendez-vous individuel on priait, on parlait de leur challenge, leur médiation et de divers sujets. Je tenais à ce qu'elles sachent (sans que je le dise) que je ne les appelais pas par formalité. Ce n'étaient des interrogatoires pour savoir si elles avaient assisté à tous les évènements de l'église, ou si elles donnaient leur dîme. C'étaient des vrais temps d'échange. Je suis de ceux qui pensent que les relations ne s'imposent pas, elles se construisent.


EA est l'une des premières que j'ai accompagnées. Elle était en classe de terminale quand nous nous sommes rencontrées. Son bac obtenu, elle s'est engagée pour un an à faire du service civique dans le sud de la France. Les premiers mois se sont super bien passés. Elle découvrait sa nouvelle région et profitait de ses heures libres pour sortir avec l'une de ses meilleures amies, Déa en service civique dans une ville voisine. Il n'y avait aucune église locale proche d'elles. Alors les dimanches matin, elles se retrouvaient chez l'une pour suivre ensemble le culte en ligne.


Un vendredi, elle m'appelle et me dit " J'ai quelque chose à te dire. Il faut que tu pries pour moi, j'ai recommencé à fumer. Pour l'instant je n'en suis qu'à une cigarette par jour, mais je préfère te le dire pour éviter que je dérape." Simultanément je ressens deux émotions. Je suis à la fois ravie qu'elle a pris l'initiative de m'appeler pour m'en parler et étonnée de n'avoir rien perçu. Calmement, je réponds "Depuis quand exactement ? Comment ça a commencé ? Que c'est-il passé le jour de la première cigarette ?" En réalité je m'adressais à la fois à elle et au SAINT-ESPRIT.


Dans la conversation, j’apprends que depuis deux semaines, le planning de son équipe a été modifié. Elle est de service un dimanche sur deux et ne sera plus disponible aux mêmes jours que son amie. Ce qui signifie qu'elle a le choix entre passer du temps avec les membres de son équipe ou rester enfermée dans sa chambre essayant d'apprendre l'anglais et relisant les livres que je lui avais offerts. Ses coéquipiers étaient sympathiques, mais ils n'étaient pas les compagnies dont elle avait besoin. Elle était une des plus jeunes du groupe et à quelques exceptions, ils étaient tous fumeurs. Apprendre une langue juste en lisant des livres est possible, mais il est mieux d'y associer des centres d'intérêts. Depuis son déménagement, je lui faisais parvenir un livre chaque mois, mais pour passer le temps ce n'est pas assez. De plus elle n'avait pas d'ordinateur, donc elle ne regardait les vidéos que sur son smartphone.



C'est alors que j'ai compris ce qui se passait : elle s'ennuyait et n'avait ni projet, ni vision pour son avenir. Bien évidemment, le diable qui "rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer" (1 Pierre 5: 8-9), voulait en profiter pour "dérober, égorger et détruire" (Jean 10:10). Je comprenais aussi que je devais réorienter nos conversations. Il nous fallait parler davantage de comment on gagne ses batailles, comment on conserve ses victoires, pourquoi il est important de donner un sens à ce qu'on fait et d'avoir une vision pour sa vie. Je crois qu'au-delà de découvrir le plan de DIEU pour nos vies, il nous faut réaliser pourquoi ce plan Lui est cher.


J'avais une tablette hybride dont je ne me servais pas. Je me demandais pourquoi le SAINT-ESPRIT m'avait demandé de l'acheter. Mon PC hybride Samsung me convenait parfaitement (je l'ai toujours). La tablette n'était pas aussi puissante que le PC hybride, elle n'était pas de grande marque, mais elle suffisait pour regarder des vidéos et prendre des notes. J'ai dit à Ea : "j'ai une tablette neuve dont je ne m'en sers pas. Je vais te l'envoyer avec un livre de Joyce Meyer. Je vais prier pour toi et avec toi. Je crois qu'il y a un vide que DIEU comblera au travers de ta communion personnelle avec le SAINT-ESPRIT. Être délivrée d'un péché, d'une mauvaise habitude ou d'un démon n'est pas une finalité. La finalité, c’est que tu deviennes ce que DIEU veut et que tu t'épanouisses en faisant ce qu'Il attend de toi."


Ea a complètement arrêté de fumer le jour qu'elle a reçu la tablette. Elle n'a plus jamais fumé. Je l'ai accompagnée jusqu'à la fin de son service civique. J'ai veillé à ne pas faire de ses challenges notre unique sujet de conversation. Il y a quelques mois, elle et Déa, étaient chez moi pour dîner et regarder un film. Ea est diagnostiquée drépanocytose. Quand nous nous sommes rencontrées il y a quatre ans, elle avait au minimum une crise chaque mois. Depuis la tablette, elle n'a plus jamais eu de crise. Elle fait des études en alternance pour devenir RH et elle sert à l'église locale. Sa vie est-elle parfaite ? Comme chacun de nous, elle grandit, elle se relève, elle apprend, elle gravit des marches. Je suis appelée entre autres au ministère Prophétique, mais étonnamment je ne lui ai jamais donné une prophétie. J'insiste, jamais, pas une seule fois. Je n'ai pas fait d'onction huile sur cette tablette. Je pense même qu'elle ne s'en sert plus. Elle a un PC portable et si mes souvenirs sont exacts, la tablette n'existe plus. Elle avait besoin de la Parole pour renouveler ses pensées. Comment a-t-elle reçu la Parole ? Par des e-books, des enseignements, des prédications, des témoignages, lus et regardés sur la tablette. Dans un article, j'ai écrit qu'il ne faut pas accepter tous les présents. Dans un autre j'ai écrit qu'il suffit parfois de peu pour inspirer. Aujourd'hui je te dis : tes présents peuvent permettre au SAINT-ESPRIT d'agir dans la vie des gens. Quand DIEU te demande de donner, donne. Quand Il te demande de semer, sème.